fond de tiroir : Langage diplomatique

Hier je suis tombée sur une page consacrée principalement aux transports au Monténégro, sur le site du Ministère des Affaires Étrangères. (on peut consulter l’original,)

Infrastructure routière

Les accidents de la route constituent l’une des principales causes de mortalité au Monténégro. Il convient d’être extrêmement attentif et vigilant.

Traduction : Les Monténégrins conduisent vraiment n’importe comment, ils doublent dans les virages sans visibilité, la signalisation au sol est juste là pour faire beau. Ils roulent à tombereau ouvert, s’arrêtent n’importe où, plus particulièrement dans les endroits les plus incongrus, ne mettent leurs clignotants qu’en cas de force majeure et brûlent systématiquement les feux tricolores.

Ils franchissent aussi allègrement les voies ferrées.

En cas d’intempéries, il est fortement recommandé de ne pas s’engager sur la route qui chemine au fond des gorges de la Moraca ni sur la route de Nikšić à Zabljak.

  On n’avait pas la place sur ce document d’indiquer la totalité des routes sur lesquelles il est recommandé de ne pas s’engager…

Compte tenu de la géographie, les routes sont souvent étroites, à chaussée unique  souvent sinueuses,

Il faut faire des manœuvres terribles, se coller dans le fossé ou accepter de perdre un rétro, le croisement s’opère « à la dégonflette », le local fonçant vers vous à vitesse maximale en sachant que VOUS allez vous pousser. Il n’y a pas de lignes droites de plus de cent mètres mais seulement des virages.

et mal entretenues en dehors des grands axes. En montagne, après une forte pluie, la chaussée est parfois jonchée de pierres tombées des parois.

Les routes ne sont pas entretenues, elles sont éventuellement remises en état quelques mois ou années plus tard, après effondrement ou gros éboulis. Il faut slalomer entre les pierres et les trous. L’asphalte, quand il y en a, est tellement rapiécé que la couche d’origine a disparu.


Les barrières de sécurité ne sont pas toujours en bon état.

Il n’y a pas de barrières de sécurité, je n’ai vu que trois tunnels éclairés, les passages à niveau n’ont pas tous de barrières.

Il y a même la plaque minéralogique

Les travaux ou zones dégradés sont rarement signalés.

Rarement, le mot est faible, tu débouches d’un virage et tu essaies d’éviter le gros trou qu’on a commencé à creuser pour réparer il y a dix ans, puis qu’on a laissé en plan.

Il n’est pas rare de croiser des animaux errants et du bétail sur les routes secondaires.

Moutons, chèvres, vaches, chevaux. En fait, les animaux n’errent pas, ils sont en liberté et broutent le bas côté. (Il y a aussi des carrioles à chevaux, et hier j’ai même croisé  deux mules bâtées de tronçonneuses, menées par un type qui revenait de sa corvées de bois.)

Il y a aussi des engins bizarres.

En hiver, les routes secondaires sont également souvent obstruées par la neige et les cols élevés sont fermés.

Jusqu’à la fin du mois d’avril, il peut neiger, et au matin il peut y avoir une bonne couche de 20/30 cm. (Le chasse-neige ne passe pas.)

Voui, voui, voui…

Il n’y a pas d’autoroute au Monténégro. Le tunnel de 4 km qui relie Podgorica à la côte adriatique est à péage, de même que le bac qui traverse les Bouches de Kotor. Les contrôles de police sont fréquents, tant en ville, aux sorties des villes que sur route.

Sur 40 km il n’est pas rare de croiser deux ou trois contrôles policiers, ils n’ont pas de radars et arrêtent au pif.

Il est obligatoire d’allumer les feux de croisement, y compris le jour, et de circuler ceinture attachée.

Du coup, maintenant, il y a une barrière de sécurité…

Les Monténégrins ne mettent pas de ceinture, enfin si, ils la cliquent PUIS s’assoient, il n’y a pas de sièges « bébé », les pères prennent les petits sur leurs genoux en conduisant et les mômes tiennent le volant. J’ai chargé une auto-stoppeuse qui ne savait pas comment mettre une ceinture, c’était une grande première pour elle. Il a fallu que je m’arrête pour la lui mettre.

Au volant, l’usage du téléphone portable est interdit.

Ils téléphonent tous, sur route, en ville, toujours, partout. Ils conduisent avec une seule main parce qu’ils ont de vieilles bagnoles qui ne sont pas équipées d’un système « main-libre » quelconque.

La carte internationale d’assurance automobile (carte verte) est valable au Monténégro et couvre au tiers. Pour une assurance « tous risques », il convient de vérifier auprès de son assureur que la couverture qu’il propose s’étend au Monténégro.

C’est tout dire…

Il y en a des centaines, le long de toutes les routes…

C’est pas le salaire de la peur, mais ça transforme le moindre déplacement en étape du Paris-Dakar mâtiné Rallye du Tour de Corse.

Publié par l'excédée

aquarelle, jardinage, David Austen, Yourcenar, Marc Aurèle, Rome, bidouilles, semis, camping sauvage, france culture, art nouveau, de stijl, Silverberg, escapades, récup', Gudrun Sjoden.

2 commentaires sur « fond de tiroir : Langage diplomatique »

  1. Hie merci pour ce petit air de l’est
    Tu es en France ? tu vas mieux ? tu es chez toi ?
    Je t’embrasse un milliard de fois
    Ton Alice

    J’aime

Répondre à Electron Libre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :