Le 5 sur la carte

Parfois, euh non, souvent, rédiger un post me prend pas mal de temps. Surtout si j’y adjoins une vidéo « montée ». J’entends par là un assemblage un peu travaillé, pas seulement une suite de séquences en vrac. Cela d’autant que mon ordinateur ne reconnaît plus les fichiers images et vidéos de mon mobile, ce qui m’oblige à des manipulations chronophages : envois par mail, par « grosfichiers », téléchargement divers, nécessitant du RESEAU pour passer de l’un à l’autre. (nan, par bluetooth, ça marche pas non plus)

En fait, ce blog est pour moi, outre une façon de vous donner de mes nouvelles et d’en avoir de vous quand vous laissez un commentaire, une sorte de journal de voyage dans lequel je consigne mes futurs souvenirs. Les ordinateurs peuvent défaillir, les mobiles se fracasser, on perd tout.

Donc, retour en arrière, le 5 sur la carte. Petrova Gora (Croatie)

Pour son architecture démente.

Démente, dingue, défoncée, déglinguée. L’architecte, Vojin Bakić, un sculpteur, devait avoir un peu mal à la tête le soir après sa journée de boulot. Ce d’autant, comme me l’a fait remarqué Gaëtan, qu’à l’époque les plans ne se dessinaient pas en CAO ou DAO, mais sur une table à dessin.

La veille, j’ai dormi en pleine campagne croate à une vingtaine de km de là. Mario, mon hôte, m’avait expliqué que le bâtiment était parfois ouvert, parfois fermé. (horreur). mais qu’il existait un accès par les sous-sols. Avec escaliers et option labyrinthe, entrée cachée derrière des palettes, et que lorsqu’on voyait ( grâce à une frontale) l’inscription « tu es perdue petite poupée rose ? » il fallait prendre l’escalier de droite. Je partais donc rassurée (ah ah ah). J’ai eu de la chance, c’était ouvert.

Visite guidée en accéléré. Pour regarder la video, il faut aller sur le site (lien en bas du mail), (j’explique aux pas-doués…).

Ci-dessous, juste des photos que je veux conserver…

Voilà !

Publié par l'excédée

aquarelle, jardinage, David Austen, Yourcenar, Marc Aurèle, Rome, bidouilles, semis, camping sauvage, france culture, art nouveau, de stijl, Silverberg, escapades, récup', Gudrun Sjoden.

6 commentaires sur « Le 5 sur la carte »

    1. On était moins nombreux qu’à Barcelone, hein ! J’ai du mal à aller dans les villes, les grandes villes, maintenant. Il y a le chien, je n’aime pas être en laisse et trop de monde dans tous les sens. Je suis devenue une sauvage inadaptée. Je rate des choses, mais je ne peux plus, je n’en ai plus envie. Tu sais, en France, je vis dans un hameau. On s’habitue à ne plus voir que des arbres, de l’herbe, des vaches. Ici, je veux dire au Monténégro, on prend une route moyenne, puis une petite, puis un chemin de terre. Je vis au bout de ce chemin. Peinarde.

      Aimé par 1 personne

  1. Peinarde et veinarde, c’est clair. Moi je visite les villes d’un pays par « principe » on va dire, mais je suis plus heureux sur un sentier casse-gueule au milieu de nulle part… Comme en Bosnie, autour des montagnes entre Umoljani et Lukomir, avec les moutons:

    Aimé par 1 personne

Répondre à l'excédée Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :