Vie quotidienne 1 : Mon citron

Je suis allée faire des courses (à Danilovgrad ). Au supermarché de Danilovgrad.

Un Voli. C’est le nom du supermarché ici. Grand comme un petit Intermarché.

J’y ai acheté entre autre, un citron.

Le citron/ Edouard Manet/ musée d’Orsay

(Euh, au départ j’avais photographié « mon » citron -j’aurais pu le filmer aussi- mais au final un Manet, ça fait plus riche.)

Quand je suis passée devant l’étalage des agrumes, j’ai vu « 0,99 euro ». J’ai pensé (in petto et mezza voce, car je m’entraîne à l’italien ) « punaise, c’est vachement cher »

Sauf que c’est au kilo.

Rentrée de mon expédition, le nez sur mon ticket de caisse, j’ai observé tout ça plus attentivement.

(J’ai photographié le ticket de caisse parce que je n’ai pas trouvé de tableau de Hopper sur le sujet, malgré une recherche iconographique acharnée)

Donc mon citron a coûté 0,12 euro.

TVA incluse. Or, le taux de TVA au Monténégro, même sur l’alimentaire s’élève quand même 21 % !!!

Pour rappel, en France, la TVA sur les  » produits destinés à l’alimentation humaine  » (c’est comme cela que c’est formulé ) est à 5,50 %

21 % au Monténégro sur l’alimentaire ! Sauf sur les produits laitiers : TVA à 7 %. Mystérieux. On a eu peur que la population manque de calcium, peut-être… il doit y avoir une super explication

On est donc loin de nos 5.5%.

Mais revenons à mon citron.

Sans la TVA, il est donc vendu ici 0,10 euro. Si on enlève la marge bénéficiaire, les charges, le transport, il coûte quoi ce citron ? Ben… rien.

En France, quand je vais à Intermarché acheter un citron espagnol à 0,70 pièce, on me prend pas pour une courge des fois ?

Du coup, j’ai acheté un joli concombre, un vrai, avec des grains sur la peau et un goût de concombre, pour 14 centimes. Et pour 16 centimes de carottes.

Bodegón con pepinos y tomates/Meléndez./ musée du Prado

Faudrait quand même que quelqu’un m’explique comment ça marche tout ça…

Sinon, j’attends que la neige ait fondu partout en Bosnie ou en Macédoine pour repartir en expédition.

Publié par l'excédée

aquarelle, jardinage, David Austen, Yourcenar, Marc Aurèle, Rome, bidouilles, semis, camping sauvage, france culture, art nouveau, de stijl, Silverberg, escapades, récup', Gudrun Sjoden.

2 commentaires sur « Vie quotidienne 1 : Mon citron »

    1. Les produits laitiers, exceptés les yaourts vendus au litre, sont chers. Le beurre est même plus cher qu’en France. Ici, on cuisine à la graisse de porc ou à l’huile. Les gens font eux-même des fromages « maison », qui ressemblent plus ou moins à de la mozzarella. (plutôt moins que plus…), la plupart font aussi leur pain, absolument délicieux. Remarque, la plupart font aussi leur jambon, leur lard fumé, leur « bacon », leur rakija. Certains sont presque en autarcie, et cultivent quasiment tous les fruits et légumes possibles.

      J’aime

Répondre à Electron Libre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :