Les bouches de Kotor / Perast

Le Monténégro c’est ça :

Les bouches de Kotor c’est à l’ ouest, près de la frontière avec la Croatie.

Comme me dit Geneviève-le-prenom-a-été-modifié, (GlPAEM, pour les intimes), c’est loin mais c’est beau. C’est beau, mais c’est loin, même, on pourrait dire. Mais c’est presque sur ma route de retour. Donc, n’écoutant que mon courage, je me suis absolument forcée à faire un petit détour par Perast. Vraiment une torture.

Une route large et en bon état (!) fait le tour des bouches de Kotor. Pour les automobilistes pressés, il y a un ferry à l’embouchure pour éviter le détour. Le paysage est grandiose, les montagnes semblent se jeter directement dans la mer. En fait oui, elles se jettent directement dans la mer : la route est à flanc de roche au niveau de la mer.

Comme d’habitude ici, il n’y a même pas de bas côté, impossible de s’arrêter même le temps d’une misérable photo. Les rares surfaces planes sont occupées par des petites villes, pleines de locations estivales et de restos. Heureusement, il y a peu d’espaces plans. Les plages font 3 mètres de large et il n’y a pas d’endroits où se garer. L’été, c’est juste l’enfer. Un 21 novembre, c’est juste divin. Du coup, j’ai joué la touriste, je me suis offert un café, précisément là où j’avais pris mon premier bain de mer au Monténégro, en 2006.

un 21 novembre absolument divin
Très chic « Tramontana Lounge »

Et j’ai continué ma route vers Perast. Je suis passée par :

Vas-z-y mollo avec les voyelles !

Perast est le seul village que j’aie visité, qui donne une idée de ce qu’était le Monténégro il y a un siècle, avant que l’automobile ne dicte sa loi, avant que le tourisme et l’ immobilier qui va avec ne bousille tout sur la côte, (et que les bombardements des guerres du XXème siècle ne détruisent le reste).

Perast ne doit sa préservation qu’au détour d’une centaine de mètres que fait la route avec le bord de mer. Perast se loge dans cet espace escarpé, entre route et rivage. Impossible de construire plus haut, impossible de s’étendre sur les côtés. La ruelle parallèle à la rue du front de mer, fait tout au plus de deux mètres de large, souvent moins, (impossible de garer son Audi devant la maison) et dès le deuxième rang de maisons, on ne peut accéder plus haut qu’en empruntant de dissuasives volées de marches.

La première fois que je suis allée à Perast, les deux tiers des maisons étaient inhabitées, à restaurer ou carrément en ruines. Je voulais absolument en acheter une. C’était abordable encore, même avec la restauration. Maintenant, les prix ont décuplé, plus rien à moins de 500 000 euros.

Pour restaurer les maisons ce n’est pas facile. L’étroitesse de la ruelle et les escaliers rendent les choses compliquées. Ce matin, scène de travaux :

Aller…

Et retour !

Aujourd’hui, les maisons sont impeccablement restaurées, les hôtels ont tous 4 étoiles, les chambres à louer en ont même parfois 5. Le petit resto dans lequel nous avions mangé est devenu un endroit très chic et très cher. Mais le charme est agit encore. Perast, c’est beau.

Face à Perast, deux îlots. Deux monastères. On peut en faire le tour, des petits bateaux proposent la promenade.

(la photo n’est pas de moi)

En vrac, des photos prises dans Perast, devant, derrière, en face, sur les bords…

Pour les personnes intéressées, je signale que vous économiserez 294 euros, en me prenant comme guide lors de votre visite !

Bon allez hop, demain y a plus de six cents bornes à couvrir. A pluche !

Publié par l'excédée

aquarelle, jardinage, David Austen, Yourcenar, Marc Aurèle, Rome, bidouilles, semis, camping sauvage, france culture, art nouveau, de stijl, Silverberg, escapades, récup', Gudrun Sjoden.

5 commentaires sur « Les bouches de Kotor / Perast »

Répondre à BOUZARD Marie-Domini Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :