Va quand même falloir que je revienne en France. Il ne fait plus assez beau pour que je me contente d’UN seul pull et d’une paire de sandalettes. Les jours sont tellement courts que je ne dispose plus du temps nécessaire pour une vraie randonnée. Je repartirai dans les Balkans en mars.

Comme ce n’est pas exactement la porte-à-côté, il va me falloir presque une semaine (et si possible, pas de fourbes murets) pour remonter. J’ai malgré tout prévu une halte de quelques jours dans les Bouches de Kotor avec une éventuelle rando vers le fort sv. Andrija, avant de franchir la frontière avec la Croatie. Après, après, il reste quand même 1892 km.

Le retour de la Mamie, c’est un peu trompeur. Je préviens la marmaille (la mienne), je ne concours pas pour le titre…Mes enfants ne sont devenus fréquentables que vers 14/15 ans, je ne tiens pas à revivre, même ponctuellement, la pénible période du biberon, de la couche, des cubes, des légos, du Uno, des cris, hurlements, colères et séances de coloriage.

J’en ai rien à faire de « popi », « petit ours brun » et assimilés, des jeux dans la baignoire qui durent des plombes et des tournois de mini-tennis.

Je n’ai pas envie de faire semblant. Les enfants, je trouve ça chiant. (Surtout s’ils jouent au tennis, justement ! ). Ils sont petits, humides *, ne savent rien faire tout seuls de leur dix doigts, ils sont malades en voiture, veulent savoir quand on arrive, ne veulent pas aller à l’école, ont des laryngites, des otites, font d’inquiétantes poussées de fièvre, perdent leur licence de tennis, oublient de faire signer leurs cahiers, improvisent une séance de lancer de couteaux dans la porte de leur chambre, foutent le bordel PARTOUT et n’essuient jamais la table correctement. Ils sont incapables de jouer au scrabble ou au bridge ou de discuter de littérature norvégienne avec pertinence.

Donc « le retour de la Mamie », c’est juste pour pouvoir faire un mauvais jeu de mot. J’ai toujours été friande de formules affligeantes.

J’aurai peut-être le temps de « poster » quelques photos des bouches de Kotor, mais ensuite, hein, ça sera Donlevade…

(*) humides : bave, mains gluantes et collantes, pleurs qui laissent des sillons sur leurs joues sales, morve, pipi, coulures diverses.

Ah oui, un lien avec la véritable affiche du « retour de la Momie« …

Publié par l'excédée

aquarelle, jardinage, David Austen, Yourcenar, Marc Aurèle, Rome, bidouilles, semis, camping sauvage, france culture, art nouveau, de stijl, Silverberg, escapades, récup', Gudrun Sjoden.

3 commentaires sur «  »

  1. Je me pose des questions sur le titre : 1170. Je suis partie sur novembre 70 (va savoir pourquoi quand je vois un 11 je pense à novembre ?). Idée vite étouffée dans l’oeuf, persuadée d’avoir fait fausse route (sans m’étouffer. Coquille vide). Au vu des indices sur l’affiche, j’imagine ensuite qu’il s’agirait peut-être de l’année 1170… A moins qu’il ne s’agisse d’une altitude… Verrai ben sur ton prochain article !

    Pour le titre de Mamie, je me pose moins de questions. Pour moi, pas de branche, pas de rejeton : pas de bras, pas de chocolat !

    J’aime

Répondre à Martine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :