Good bye Tito.

Ah la la !  Si ça se trouve, je quitterai (peut-être un jour) le camping de Pula avec de terribles regrets !
( J’exagère un peu pour faire jouer le ressort dramatique du récit !)

Comme je n’ai strictement rien à faire d’autre que de marcher dans les environs du camping, eh ben, je marche dans les environs du camping.
En marchant, je découvre des endroits bizarres et pour moi, émouvants.
Ça doit être mon côté vieille « stalinienne », nostalgique des dictatures communistes.
J’y peux rien. D’ailleurs, je n’essaie même pas.

Donc, ce matin, incursion dans l’ancien établissement de bains de mer de Stoja. ( La presqu’île de Pula où se trouve le camping).


Même type de clôture, même genre que la Zone mais un peu en meilleur état. Typiquement Yougoslave.
Ça me rend triste, ce genre d’endroits. Époque révolue, reniée, honnie.
Est ce que les gens sont fondamentalement plus heureux avec une Audi et leur abonnement à Netflix ?
Moi pas, c’est peut être pour ça que je n’ai pas d’Audi ni d’abonnement à Netflix.

L’endroit est encore fréquenté par des vieux nostalgiques. Certaines cabines ont encore un cadenas.

Ça devait en jeter, à une certaine époque. J’ai posé deux trois questions à un vieil homme assis sur une chaise devant l’entrée. Il m’a dit qu’il était Yougoslave. Pas Croate, non, Yougoslave. Il ne parlait pas anglais, (mon croate est..heu…n’est pas.) difficile de converser très longtemps.

Je pense que cet homme fait office de gardien. La petite maison à l’entrée est habitée. Peut être par lui.

Voici donc une volée de photos, deux petits films et un écureuil en prime.

Référence à un match de foot
Et où est l’amour ?
Passage d’un des espaces de cabines à l’autre.
Supporters de foot.

Vidéos des deux espaces de bain. Admirez la douche extérieure !

L’écureuil ! Kip tirait sur sa laisse comme un dingue.

Pas méfiant.

J’vous quitte, je dois appeler pour la 243 ème fois l’assistance de Munich.

Publié par l'excédée

aquarelle, jardinage, David Austen, Yourcenar, Marc Aurèle, Rome, bidouilles, semis, camping sauvage, france culture, art nouveau, de stijl, Silverberg, escapades, récup', Gudrun Sjoden.

3 commentaires sur « Good bye Tito. »

  1. A l’image d’Hugo Pratt : voyage, aventure, érudition, poésie, mélancolie… Un album qu’il a « écrit » « Cortes toujours un peu plus loin » semble tout à propos.
    Et pour l’humour, je reconnais ta curiosité de bricoleuse pour la fermeture du cabanon. 3 tournevis sont nécessaires : 1 plat, 1 cruciforme et le troisième ressemblant plus à un marteau (histoire d’enfoncer le clou). Mais le cadenas semble neuf !
    A bientôt pour d’autres aventures.

    J’aime

Répondre à Electron Libre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :