Tito était un…

La Zone est devenue mon principal terrain de jeu.
Ce matin, j’y suis retournée. J’ai tournicoté dans tous les sens, je suis rentrée dans tous les bungalows où c’était possible, car ce sont, enfin c’étaient, des bungalows et je me suis aventurée dans le petit immeuble.
Mais d’ abord la clôture…


Typiquement Yougoslave. J’en ai vu, peintes avec ces couleurs, un peu partout en ex-Yougoslavie.

Au fronton de l’immeuble, des hampes pour les drapeaux.


Dans l’immeuble, j’ai trouvé des piles de formulaires de satisfaction de fin de sejour ( 5 pages, hyper détaillées ! Très socialistes et bureaucratiques)et des documents pour calculer le prix des vacances.


Les derniers datent de 1995.
Fin de la guerre de Croatie et de fait, de la Yougoslavie.
Fin du Village de vacances.
Restent les bungalows. Une quarantaine à la louche.



D’un homme qui habite encore là, que j’ai questionné et essayé de saisir, j’ai compris que les bungalows ont été vendus à la pièce.( Fini le socialisme faut quand même pas déconner).

Il y a six sept ans la commune a pris un arrêté d’expropriation. Bungalows indésirables. Certains propriétaires ont revendu et quitté les lieux. Six sont restés et vivent dans leur maisonnettes.

Puis les lieux ont été squattés.

( voir l’article Zone pour plus de photos)


Donc la municipalité a rendu les bungalows vides inhabitables. Tout a été grossièrement cassé.

Le socialisme c’est l’amour
Au bout de la clôture

Si on suit la clôture, on comprend pourquoi la municipalité veut racheter la totalité des maisons du village de vacances. Une bonne dizaine d’hectares de pinède en bord de mer, un site exceptionnel.


Comme m’a expliqué l’homme avec lequel j’ai parlé : la municipalité va revendre les terrains à prix d’or, des promoteurs foireux vendront à leur tour six fois le même terrain à des bons pigeons et se barreront avec le fric ou bien on construira d’immenses villas à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Mais le socialisme c’était affreux, ça empêchait les riches allemands de bousiller la côte et les Croates pauvres de s’esbaudir devant des villas hors de prix. Alors que maintenant ils ont la liberté de le faire.
Tito était vraiment un connard avec ses idées de village de vacances.

J’vous smouicke, à pluche.

(sur l’appli WordPress pour mon mobile, je n’arrive pas à créer le lien pour que les photos puissent être agrandies en cliquant dessus, mais je cherche..)

Publié par l'excédée

aquarelle, jardinage, David Austen, Yourcenar, Marc Aurèle, Rome, bidouilles, semis, camping sauvage, france culture, art nouveau, de stijl, Silverberg, escapades, récup', Gudrun Sjoden.

6 commentaires sur « Tito était un… »

  1. Coucou Christine, jamais je n’aurais penser aller en Croatie, je te kiffe, et je te remercie de me faire voyager.
    Et je te l’ai déjà dit j’adore te lire.
    Je vous embrasse fort tous les deux.
    Encore
    Jeff

    J’aime

Répondre à Jeff Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :